Le CSJ soutient "L'état de droit, j'y crois"

Ce 9 janvier, des associations de magistrats et d’avocats néerlandophones et francophones ont adressé un manifeste commun aux informateurs. Elles insistent pour que soient adoptées des mesures visant à garantir l'accès à la justice. Elles plaident également en faveur d'une répartition correcte des moyens, de la mise en œuvre effective de la gestion autonome, d'une bonne infrastructure, d'une digitalisation performante et d'un service de qualité aux citoyens.

Le Conseil supérieur de la Justice partage ces préoccupations qu'il a intégrées à son memorandum et soutient les demandes nécessaires pour rétablir la confiance des citoyens en la justice. Sans confiance, il n'y a pas d'État de droit. Sans État de droit, il n'y a pas de confiance.